Un monde extraordinaire

Le sujet ne mesure que quelques millimètres et l’infini se situe à une dizaine de centimètres. A cette échelle, la mare devient un océan, la pelouse une savane africaine. Les plantes et les animaux prennent alors des allures extraordinaires. La photo macro ne recrée pas un autre univers, elle se contente de grossir le visible même si celui-ci est très petit.